Les bisses

Ces bisses furent construits pour arroser les près et les cultures de Niouc vers 1908. La commune de Saint-Luc engagea des ouvriers italiens pour les travaux. Autrefois, des tournus permettaient à tous les propriétaires d’arroser leurs parcelles, deux fois par mois. Le calendrier d'arrosage fixait quatorze tours, repartis parmi les copropriétaires, sur une journée. L’arrosage était réglementé de 5 h à 19h, avec interdiction d’arroser la nuit et le dimanche, à l’exception des champs de pommes de terre qui ne demandaient qu'une faible quantité d’eau. Si l'eau était volée, le problème était généralement réglé sur place, très rapidement et pas toujours amicalement. Un filet d’eau d’environ 25 litres par seconde a été maintenu afin de valoriser les bisses.

Bisse de Sarrasin

Communes de Saint-Jean et de Chalais, district de Sierre.
Actuellement abandonné, on ne connait pas sa date de création. A 1990 m d’altitude, il captait l’eau du torrent de Pinsec et parcourant une distance de 8 km à travers la forêt et le mayen avant de servir à l’arrosage à 1500 m d’altitude. La topographie nécessita la construction d’ouvrages d’art, aujourd’hui détruits. On envisage une éventuelle remise en eau et l’étude d’un tracé pédestre.

Bisse de Briey

Communes de Saint-Luc et de Chandolin, district de Sierre
Ce bisse, toujours utilisé pour un usage agricole, capte l’eau du trop-plein de la conduite forcée de l’usine de la Navizence, près des Pontis, sur la commune de Saint-Luc. Il traverse la Navizence sur une passerelle suspendue (siphon). Construit en 1923, il est long de 3 km 500 dont 1 km sous tuyau. Le captage s’effectue à 1100 m d’altitude. Après avoir traversé une zone forestière, le bisse sert à arroser des mayens et des cultures (framboises notamment) à Briey et Briey-Dessous (altitude 880 m). Il a également une vocation touristique. Un sentier pédestre secondaire le longe partiellement, mais il a été proposé la création d’un sentier lié au bisse de Sarrasin.

Bisse de Riccard

Commune de Chalais et de Chippis, district de Sierre
Seuls 200 m spéarent l’altitude de captage dans la Navizaence (800 m) de cette de la zone d’arrosage (600 m). Mais ce bisse parcourt, grâce à des ouvrages de l’art, 7 km à travers les gorges de la Navizence, la forêt, des prairies, des vergers et des vignes, la moitié sous tuyau. Créé par un consortage en 1484, il arrose non seulement des vignes, des prés et des vergers de Chalais, mais il alimente encore d’autres bisses. Il a aussi acquis un intérêt touristique, car il est partiellement longé par un sentier. En amenant l’eau dans la Rèche, asséchée par le bisse de Vercorin, le bisse de Riccard alimente les petits bisses de Fleur, des Ormeaux, de la Rèche et de Meyen.

Legetøj og BørnetøjTurtle